Historique du club

HISTOIRE DE IC LAMBERSART

     C'est le 16 avril 1924 que monsieur Eugène VANLATON signait l'acte de naissance de IC Lambersart Omnisports ; il en devenait le premier président.

 

     16 avril 1924 : monsieur Eugène VANLATON s'entoure d'une équipe de dirigeants dynamiques et fonde IC Lambersart qui regroupe alors quatre sections : athlétisme - football - rugby - tennis.

 

     Dès cette époque et pendant une dizaine d'années, sous la houlette de messieurs NIQUET - VANDRIVELLE - BESIN et BAUDRY, la section football prend une part prépondérande dans l'activité du club pour devenir la section qui comptabilise le plus grand nombre d'adhérents.

 

     Sur le plan sportif, partie de la division 3, l'équipe fanion gagne successivement les championnats de division 2, promotion, division honneur B et division Honneur A. En 1931, elle joue un huitième de finale de coupe de France et sa réputation devient alors nationale. L'année suivante, en 1932, IC Lambersart participe à un quart de finale de la coupe de France contre OGC Nice, après avoir éliminé des clubs prestigieux (FC Sète - Excelsior de Roubaix - RC Roubaix - Amiens AC - CA Paris).

 

     Parmi les héros de ces rencontres, on retrouve : SAINT PE - LECLERCQ - ROBBE - CONOTTE - DUBREUCQ - CYFFRA - les frères PAWLAK - FERLIER - DESCHILDRE - AVENEL. Ils seront rejoints ultérieurement par DELASSUS - WAMBECKE - WOSSIAK - GILLIS - VERCRUYSSEN - SELESBAGH et Guy LEFORT.

 

     Après ces années d'euphorie, le professionnalisme apparaît en France et le club n'a pas les moyens de suivre cette voie. Il revient donc à son rôle initial : la formation. Pour confirmer ce choix, en 1937, les dirigeants de l'époque donnent au stade le nom de Guy LEFORT, un joueur totalement amateur décédé accidentellement deux ans plus tôt.

 

     Grâce à l'activité du directeur sportif Roger MANSAC (qui deviendra par la suite directeur sportif de l'équipe professionnelle de Toulouse FC),les résultats sont immédiats : IC Lambersart joue les premiers rôles dans chaque équipe de jeunes. Ainsi, l'équipe minimes est choisie pour représenter le district Terrien : elle deviendra championne du Nord et remportera la coupe du Nord. Parmi ces jeunes qui officient sous les ordres de Gaston DUBREUCQ, on retrouve notamment Albert DUBREUCQ et Jean BARATTE. Avec ses jeunes de qualité, IC Lambersart assurait alors la structure de son équipe première en s'appuyant sur ses juniors et l'expérience de GOUILLARD (ancien pro à RC Lens).

 

     La déclaration de guerre en 1939 entraîne le départ de nombreux dirigeants ; les installations sportives sont détruites. Jean BARATTE père (propriétaire du café de la Laiterie qui est alors le siège du club) et Gaston DUBREUCQ père s'emploient alors à reconstruire le club.Les effectifs réduits obligent néanmoins le club à fusionner avec Olympique Lillois jusqu'en 1944, date à laquelle le club reprend son indépendance.

 

     Cependant, tout est à reconstruire : installations (bombardées une deuxième fois) et structures. Ce sont messieurs Jules SIMON et SERGEANT qui s'attellent à la tâche. Pourtant, lorsque la section omnisports fête ses 30 ans en 1954, la section football est en sommeil depuis deux ans.

 

      En 1956, de nouveaux bénévoles prennent la relève sous la houlette de Fernand TOURNAUX et Gaston DUBREUCQ. Pour ce nouveau démarrage, le club compte 44 licenciés et un terrain. Mais, très vite, la renommée du club concernant la formation des jeunes permet d'accroître les effectifs : 184 joueurs en 1958 - 218 joueurs en 1959 - 310 joueurs en 1960.

 

     Face à l'engouement, les installations du stade Guy LEFORT (deux pelouses et un plateau d'éducation physique) deviennent insuffisantes. Il faut donc louer un terrain à ICAM (qui deviendra le stade Georges DELFOSSE) et accepter le prêt d'une pâture par les Ponts-et-Chaussées. Il faudra attendre 1970 pour que la municipalité, sous l'impulsion de messieurs MAILLOT et DELFOSSE, entreprenne de rénover les installations sportives du stade Guy LEFORT qui devient un magnifique complexe sportif doté d'un terrain de football ceinturé d'une piste d'athlétisme, d'un terrain stabilisé avec éclairage, d'un terrain de hockey et d'une tribune spacieuse avec vestiaires. Néanmoins, malgré ces efforts municipaux, IC Lambersart croûle sous les demandes d'adhésion et est contraint de limiter son effectif à 500 membres.

 

     Durant cette période, IC Lambersart n'attire plus les projecteurs et se consacre pleinement à la formation des jeunes. Nombreux sont alors ceux qui, formés au club, ont fait les beaux jours de clubs renommés : Jean BARATTE - Marceau STRICANNE - André HOUEN - Pierre LECHANTRE - Bernard DEFERREZ - Didier SIX - Stéphane PLANCQUE - Pascal PLANCQUE.

 

     Sur le plan local, les trophées des jeunes s'accumulent :

          * vainqueur de la coupe GRENEAUX en pupilles en 1960 et 1963

          * vainqueur du championnat honneur en minimes en 1962

          * vainqueur du championnat honneur en cadets en 1964

          * vainqueur du championnat honneur en juniors en 1964

          * vainqueur de la coupe du Nord en cadets en 1965 et 1974

 

     Durant les années 1980 à 2010, la réputation de IC Lambersart en tant que club formateur ne se dément pas : les jeunes continuent de collectionner les bons résultats et toutes les équipes évoluent en Ligue. Dans cette kyrielle de résultats positifs, on peut mettre en avant :

          * la participation des juniors aux 1/32ème de finale de la coupe Gambardella où ils furent éliminés par Mondeville AC après avoir sorti Saint Quentin O (1996)

          * une deuxième participation aux 1/32ème de finale de la coupe Gambardella battus par Amiens SC après avoir sorti Le Bourget et Valenciennes FC

          * la participation des 14 ans au championnat de France (2004 puis 2006)

          * la victoire en coupe de la Ligue des 18 ans face à Valenciennes FC (2007)

 

     Preuve de la qualité de la formation lambersartoise, durant cette période, de nombreux joueurs formés au club iront rejoindre les rangs des clubs professionnels. Pêle-mêle, on peut citer, parmi tant d'autres : André AYEW - Jordan AYEW - Arnaud BALIJON - Claude Arnaud RIVENET - Adrien TAMEZE - Peter FRANQUART - Grégory LEGRAND - Jonathan DELAPLACE ...

 

     En 2007, IC Lambersart se dote d'une équipe féminine qui gravit rapidement les échelons pour fréquenter à son tour les championnats de Ligue. Chez les filles, le fleuron de la formation lambersartoise est Amandine HENRY (multiple championne de France avec Lyon O et internationale française).

 

     Pour accompagner IC Lambersart, la municipalité dote le club d'un terrain synthétique sablé (1989), bientôt remplacé par un terrain synthétique à billes (2005). De même, le terrain d'honneur est lui aussi transformé en terrain synthétique (2012). Le club house, qui donnait des signes de fatigue, est remplacé par des préfabriqués (2006) en attendant le nouveau qui prendra place dans les tribunes et qui est annoncé pour 2017.

 

     Pourtant, au milieu de ses résultats positifs chez les jeunes, dans les années 2010, le club traverse une crise de gouvernance : le club est financièrement exsangue et est menacé purement et simplement de disparition suite aux détournements de sa présidente de l'époque. Une nouvelle équipe arrivera alors aux commandes de IC Lambersart, remettra le navire à flot sur le plan financier, achètera deux camionnettes pour aider au transport des joueurs (2014 et 2015), achètera un tableau électronique pour annoncer les scores des matchs (2015). Surtout, cette nouvelle direction rendra au club sa raison d'exister avec un nouveau projet sportif : remettre la formation au coeur du projet du club pour permettre aux meilleurs jeunes de rejoindre les rangs de l'équipe fanion.